CAPSA

CAPSA La CAPSA Historique

 Historique


 

La naissance de la CAPSA

L'Association de la rivière Sainte-Anne a pris forme en 1985, alors que cinq propriétaires riverains se sont regroupés dans le but de faire cesser les déversements de produits toxiques dans la rivière par la compagnie Papers St-Raymond. C'est en 1987 que l'Association obtient une entité légale. En 1989, alors que de nouveaux acheteurs souhaitent redémarrer l'usine qui avait fait faillite un an plus tôt, l'Association écrit une lettre au gouvernement leur demandant d'exiger la compagnie à se conformer aux normes environnementales avant toute remise en production.

En 1992, l'Association de la rivière Sainte-Anne fusionne avec la Coalition environnementale de Portneuf, un groupe de Saint-Casimir qui avait réussi à faire obstacle à Waste Management International dans son projet d'implantation d'un méga-site d'enfouissement à Saint-Alban, sur les rives de la Sainte-Anne. La Corporation d'aménagement et de protection de la rivière Sainte-Anne est alors créée. L’organisme fonctionnera grâce à la participation de bénévoles et d’employés temporaires jusqu’en 1999, lorsqu’un premier employé permanent est engagé.

 

Des intervenants mobilisés

En 1995, la CAPSA fait signer des contrats de rivière à 7 maires des municipalités en bordure de la Sainte-AnneCes contrats, qui constituent un engagement moral à  participer à la mise en valeur de la rivière, sont par la suite devenu des outils privilégiés de la Gestion intégrée par bassin versant. En 1999, déjà 5000 contrats ont été signés par les riverains, municipalités, entreprises et organismes. Cette approche mobilisatrice a par la suite été adoptée par plusieurs organismes de bassin versants au Québec.

 

Une concertation efficace

La CAPSA reconnaît les préoccupations des résidents de sa zone d’intervention depuis sa création. Déjà, en 1998, une série de consultations est tenue afin de connaître l’avis de la population et de générer de nouvelles idées de projets. En 1999 se tient un premier sommet inter régional du bassin versant de la rivière Sainte-Anne. À l’issue de cette journée, un consensus se dégage des discussions tenues par les nombreux participants : les eaux de la rivière Sainte-Anne seront gérées selon le principe de bassin versant. La même année, le premier conseil de bassin, qui aura pour mission d’élaborer un plan de gestion, de veiller à son application et de négocier avec les divers acteurs, est formé.

 

Des projets novateurs

Parmi les réalisations de la CAPSA, certaines ont un caractère particulièrement novateur. Parmi celles-ci, on compte :

- En 1997 : Réalisation d’un marais filtrant pour une ferme laitière dans le but de récupérer 90% de l’azote et du phosphore présent dans le fumier. Depuis 2004, ce marais a changé de fonction et traite les eaux de laiterie;

- En 1998 : Implantation d’un centre de formation et de placement en environnement spécialisé dans la gestion de l’eau par bassin versant;

- En 2000 : Aménagement d’une frayère à doré et achigan de 40 mètres de longueur par 10,5 mètres de largeur et 2,5 mètres de profondeur sur le fond rocheux de la Sainte-Anne.

 

Des réussites reconnues

- Dès 2002, une amélioration de la qualité de l’eau de la Sainte-Anne est constatée. L’implication de la CAPSA a vraisemblablement contribuée à faciliter les projets d’assainissement à cette époque.

- Le projet de mise en valeur de la biodiversité en milieu agricole de la Niagarette s’est remporté de nombreux honneurs : Gala provincial Misez Eau!, Valoris Environnement et développement durable, Phénix de l’environnement et Prix Jean-Paul-Raymond (UPA).

- En 2011, l’Association des propriétaires du Lac Sept-Îles est nominée au Gala Misez Eau! pour l’excellence de son plan environnemental réalisé en collaboration avec la CAPSA.

Une gestion adaptée au territoire

En 2002, d’importantes modifications surviennent pour la CAPSA. Tout d’abord, le Regroupement des organismes de bassin versant (ROBVQ) est mis sur pied afin de favoriser une concertation multisectorielle entre les OBV de même que la gestion intégrée des ressources à l’échelle du bassin versant. Puis, après l'adoption de la Politique Nationale de l'eau qui marque la volonté de réformer la gouvernance de l'eau au Québec dans une perspective de développement durable, la rivière Sainte-Anne est officiellement reconnue comme faisant partie des 33 bassins versants dont la protection, restauration et mise en valeur sont prioritaires. Ainsi, le gouvernement s’engage à soutenir la CAPSA dans ce mandat. En 2003, la CAPSA présente son Portrait hydrologique et multi-ressources du bassin versant de la rivière Sainte-Anne. L'organisme fait alors figure de chef de file dans le domaine de gestion par bassin versant. En 2008, le Plan directeur de l’Eau de la rivière Sainte-Anne reçoit l’approbation officielle du gouvernement.

Une nouvelle zone d’intervention

Dès 2007, l’idée de constituer un OBV se définit dans l’esprit des intervenants agricoles du bassin versant de la rivière La Chevrotière. D’autre part, en 2008, la CAPSA travaille dans le territoire de la rivière Portneuf sur un projet d’amélioration du réseau routier visant à diminuer l’érosion entourant les plans d’eau. En 2009, dans le cadre du Plan d'intervention sur les algues bleu-vert 2007-2017, le Ministère de l'Environnement, de la Faune et des Parcs procède à un redécoupage du Québec méridional en 40 zones de gestion intégrée de l’eau. C'est ainsi que ces deux zones s'ajoutent à la responsabilité de la CAPSA. Le nouveau territoire de la CAPSA s’étend donc maintenant à 3300 kilomètres carrés et englobe 27 municipalités. La même année, une restructuration du conseil d’administration permet de représenter le territoire de façon juste. La désignation Corporation d’aménagement et de protection de la Sainte-Anne est donc remplacée par le nom CAPSA et un nouveau logo est créé. La nouvelle CAPSA comprend deux divisions, agissant d’une part comme table de concertation et de mise en œuvre de la gestion intégrée par bassin versant et d’autre part comme spécialiste dans divers projets respectant la mission de l’organisme. Au niveau provincial, toujours en 2009, la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection (Loi 27) est adoptée. Celle-ci donne une force légale à la gestion intégrée de l’eau par bassin versant en plus de marquer la reconnaissance légale des organismes de bassins versants et la création du Bureau québécois des connaissances sur l’eau. En 2010 se tient le premier rendez-vous des bassins versants de la nouvelle zone qui mène entre autres à la formation de trois tables de concertation.    

 

Dernières nouvelles

2017-08-10
Capsa fête ses 30 ans !

Pour souligner l'événement, une série de capsules vidéo seront diffusées toutes les semaines ou 2 semaines. 

 

Toutes les nouvelles

 418 337-1398

111-1, route des Pionniers
Saint-Raymond (Québec)
G3L 2A8
Télec.: 418 337-1311 

Communiquez avec nous


Réseaux sociaux

Facebook

© 2012  CAPSA.   Tous droits réservés.